Skip Navigation

Languages Available

  1. English
  2. Français
  3. 中文

Government of Mauritius

Quick Links

Bookmark and Share Print this page

Newsletter Septembre 2017 - Développer le potentiel de Maurice en tant que Fintech hub

EDITORIAL

Cher Investisseurs,

Au fur et à mesure que l'économie commence à atteindre un pic de maturité, nous nous retrouvons de nouveau à la croisée des chemins.

Ainsi, d’autres piliers doivent être développés pour assurer une croissance durable qui aura une incidence significative sur notre vie. Cela peut se réaliser si nous suivons attentivement les tendances mondiales, si nous revoyons nos spécificités et si nous exploitons notre capacité en vue de  saisir les nouvelles opportunités.

Or, la Fintech présente déjà des perspectives qui ont le potentiel de débloquer tout un éventail d'activités. Ce secteur croît de façon exponentielle à la raison de 82% par an dans le monde, avec des flux de capitaux dépassant les 12 milliards de dollars américains qui transitent sur les marchés d'investissement de la Fintech tout en offrant des solutions de rupture viables en vue de l’amélioration des moyens pour faire des affaires.

Cela se reflète dans la recherche menée par Goldman Sachs qui a récemment estimé que 4,7 milliards de dollars de recettes provenant des services financiers risquent d'être déplacées vers la Fintech. En outre, plus de 50% du commerce mondial des services est déjà numérisé, allant du commerce électronique aux activités B2B, ce qui permet aux petites entreprises et aux start-ups, hier encore exclues des grands courants d’activités mondiales, d’y participer directement aujourd’hui.

Voguant sur cet océan d’opportunités, Maurice doit hisser de nouvelles voiles pour capter ces vents favorables.

En tant que centre financier de renommée internationale  dans une juridiction bien réglementée qui tire profit des conventions fiscales et des accords de promotion et de protection des investissements avec plusieurs pays et dotée d’une capacité avancée dans les Tic, s’appuyant sur des infrastructures développées et performantes, Maurice peut aspirer à devenir la plate-forme régionale pour l'industrie de la Fintech.

Cependant, pour créer une industrie Fintech dynamique, l’île Maurice doit développer des stratégies percutantes qui embrassent le renforcement des capacités, l'ouverture, les liens solides entre les marchés et les start-ups, ainsi que la mise à disposition d'un soutien adéquat et d'un mentorat au stade initial pour permettre aux nouveaux entrants de développer pleinement leur potentiel en vue de leur épanouissement.

Le gouvernement a proposé plusieurs mesures incitatives, comprenant le National SME Incubator Scheme, la Regulatory Sandbox Licence et l’Innovator Occupation Permit, entre autres. Il existe cependant un besoin urgent de veiller à ce que ces initiatives éparses s’intègrent  dans un ensemble d'instruments  pour stimuler un écosystème tiré vers l’avant par l'innovation, ce qui est primordial pour l'émergence d'une industrie Fintech robuste.

Le budget 2017/18 a reconnu cette nécessité. La création d'une association pour l'industrie Fintech y figure en bonne place. En effet, une association Fintech d’une envergure régionale consolidera toutes ces initiatives et établira l'écosystème requis pour le développement d'un secteur dynamique. Dans ce contexte, le BOI a, en septembre dernier, organisé un atelier qui mènera à la création de cette association.

Ce numéro de notre bulletin mensuel vous donne de plus amples informations sur ce sujet. Vous y trouverez également une analyse approfondie du rapport sur la compétitivité mondiale du World Economic Forum qui, une fois de plus, classe l'île Maurice en tête en Afrique subsaharienne.

S'engager dans des activités de rupture comme la Fintech permettra à l’île Maurice d’évoluer vers un  niveau supérieur sur le plan économique mondial.

Je vous souhaite une agréable lecture.

Ken Poonoosamy
Directeur Général

En savoir plus