Skip Navigation

Languages Available

  1. English
  2. Français
  3. 中文

Government of Mauritius

Quick Links

Bookmark and Share Print this page

Newsletter April 2018 - Strengthening International Cooperation

EDITORIAL

Chers Lecteurs,

Le mois d'avril a propulsé à l’avant plan plusieurs développements et une série d’avancées sur de nombreux sujets, à la fois sur la scène locale et mondiale, confortant la position de Maurice dans ses choix stratégiques.

D’abord, je voudrais attirer votre attention sur le grand nombre de récompenses et de distinctions que le pays a remporté à travers ses institutions les plus performantes. En effet, l’Economic Development Board (EDB) s'est vu décerné le deuxième prix du Best Investment Project dans la région de l'Afrique sub-saharienne lors de l’Annual Investment Meeting 2018, qui s’est tenu à Dubaï. L’EDB a été primé pour ses efforts visant à attirer Convergys à Maurice, l'un des leaders mondiaux considerée comme l'une des plus grandes sociétés dans le secteur de la relation client. Ce projet a été rendu possible grâce aux efforts de l'ex-Board of Investment.

Classée deuxième pour ce projet, nous avons encore plus de raisons et de motivations pour intensifier nos efforts et atteindre la première place, alors que nous nous efforçons d'être reconnus comme les meilleurs.

Nous y parviendrons lorsque nous aurons la capacité interne de gérer d'importants flux d’investissements. Cependant, en absence de facteurs fondamentaux, notre tâche peut s'avérer très difficile.

Dans cet optique, un travail préparatoire a déjà été effectué, plus particulièrement dans notre demarche d'accroître notre marché, demeure l'une des facteurs les plus importants pour les investisseurs en quête d'une destination afin de démarrer leurs opérations. 

En ce qui concerne l'intégration économique, plusieurs initiatives ont connu des avancées positives. Premièrement, 44 pays, dont Maurice, sur les 55 États membres de l'Union africaine ont signé, au Rwanda, l'accord prévoyant l'instauration d'une zone de libre-échange continentale. Cet accord entrera en vigueur lorsque 22 pays le ratifieront.  Cet accord marque une étape importante vers la réalisation du rêve panafricain, qui vise à accroître le commerce intercontinental.

En outre, des progrès significatifs ont été accomplis au cours du quatrième cycle de négociations de l’Accord de Coopération Économique (CECPA) avec l'Inde.  La délégation mauricienne, comprenant des représentants du secteur privé et du secteur public, y compris des représentants de l'EDB, a pu présenter ses arguments pour une amélioration de l'accès au marché des biens et services dans plusieurs secteurs, ainsi que l’approfondissement de la coopération économique. La date limite pour la signature de l’accord a été fixée à la fin de l'année.

Parallèlement, afin de renforcir la stratégie du gouvernement axée vers les pays de l'orient, le premier cycle des négociations de l'accord de libre-échange entre Maurice et la Chine a été organisé au début d'avril. Le but de cet accord est de créer les conditions nécessaires afin d’accroitre les échanges bilatéraux et les investissements entre les deux pays. L'accord comprendra quatre volets, notamment l’échange de biens, l’échange de services, l'investissement et la coopération économique.

La réputation de Maurice s'est revalorisée lors de la réunion des chefs de gouvernement des pays membres du Commonwealth qui s'est tenue à Londres du 16 au 20 avril 2018.  Les dirigeants se sont réunis afin de discuter des sujets pertinents sur le thème ʺVers un avenir communʺ. Le Premier Ministre mauricien a aussi saisi l'occasion pour rencontrer ses homologues ainsi que des professionnels de haut calibre en marge du Sommet.

Ces efforts en matière de diplomatie économique font ressortir la nécessité pour Maurice de mieux s'intégrer à la communauté économique internationale et de travailler ensemble avec les autres pays pour parvenir à la réalisation d'objectifs communs. Les efforts visant à améliorer l'accès aux marchés accroitreront  les investissements ainsi que les importations.
En effet, les investissements directs étrangers (IDE) ont atteint la barre de 14,2 milliards de roupies, avant de comptabiliser les bénéfices réinvestis. L’afflux des IDE dans le secteur l'immobilier ont diminué en termes absolus et relatifs, alors que l’afflux de capitaux dans les secteurs des services financiers et de la construction ont plus que compensé la baisse. Avec un meilleur accès au marché pour les biens et les services, les investissements dans le secteur manufacturier et le secteur tertiaire sont appelés à augmenter.

Cette édition fournit des informations supplémentaires sur les initiatives entreprises par l'EDB au cours du mois et vous donne un aperçu sur ce qui nous attend prochainement.

Je vous souhaite une agréable lecture. 

Joseph E. Charles Cartier
Président

En savoir plus