Skip Navigation

Languages Available

  1. English
  2. Français
  3. 中文

Government of Mauritius

Quick Links

Bookmark and Share Print this page

Les faits saillants du budget 2017/2018

EDITORIAL

Banner

Chers Investisseurs,

J’ai le plaisir de vous présenter cette édition spéciale du bulletin du Board of Investissement dédié au budget 2017/18 qui a été présenté cet après-midi par l'honorable Pravind Kumar Jugnauth, Premier Ministre et ministre des Finances et du Développement économique.

Les mesures énoncées sont greffées sur celles annoncées dans le budget de l'année précédente, ce qui reflète la poursuite de la vision du gouvernement visant à contourner le piège à revenus moyens grâce à des actions durables visant à améliorer notre capacité de production.

Ce budget reprend les thématiques clés qui soutiendront et accéléreront la transition de l'économie mauricienne vers un modèle axé sur l'efficacité et l'innovation, ce qui nous permettra de renforcer notre résilience face aux incertitudes mondiales et aux vicissitudes imprévisibles des marchés. Il énonce à la fois une orientation habilement cartographiée pour positionner l'île Maurice comme une économie du futur grâce à la création d'un écosystème dynamique favorisant des activités respirant des démarches innovatrices.

Plus que jamais, un changement de paradigme dans notre structure est justifié, puisque notre modèle économique approche de la fin de son cycle.

Ce changement s’avère crucial et il est caractérisé par une révolution au niveau institutionnel, à savoir la création du Economic Development Board (EDB) qui sera l'un des organismes les plus performants pour la concrétisation de la vision du gouvernement et la mise en œuvre rapide de ses nouvelles  politiques.

L'EDB comprendra une direction générale qui assumera particulièrement les fonctions liées à la planification économique. La charge prioritaire de cette direction sera de concevoir la stratégie économique du gouvernement en vue d'atteindre notre ambition de nous élever vers une économie à haut revenu. Son rôle s'étendra au développement des secteurs comme des produits, au plaidoyer et à la formulation de la vision.

Un autre niveau de direction comprendra le Board of Investment, la Financial Services Promotion Agency, Enterprise Mauritius et l’Africa Fund. Cette cellule se concentrera sur l'investissement et la promotion du commerce et travaillera en étroite collaboration avec la direction de la planification économique pour le développement des secteurs et des marchés.

Cette cellule maintiendra également une communication ouverte et efficace avec une troisième direction chargée de l’octroi des licences et des prestations du guichet unique. Ceci est un autre fait saillant du programme pour la facilitation des affaires suite au Business Facilitation Act promulgué en mai dernier. Les investisseurs exigent plus de clarté et la création de la Licensing cellule envoie un  signal clair concernant la volonté du gouvernement pour la promotion des affaires.

La raison d'être de la fusion de plusieurs institutions reflète la nécessité de parvenir à une vraie convergence en matière d'élaboration de politiques afin d'améliorer la rentabilité des institutions et leur efficience, ce qui confère une continuité au programme de réagencement institutionnel abordé dans les mesures budgétaires de l'année dernière.

Par ailleurs, il est nécessaire d'avoir une entité unique et solide pour faire le suivi de notre modèle de développement, une institution dotée d’une puissance de feu adéquate pour promouvoir la croissance économique, créer des emplois et formuler des recommandations politiques appropriées pour la mise en place d'une approche cohérente pour la gestion des affaires du pays.

L'EDB sera également chargé de plusieurs initiatives clés dans le domaine de la concurrence économique. L'une de ses tâches principales est de mener la révolution Fintech à l'île Maurice et de positionner le pays comme pôle incontournable pour l'Afrique. Une Fintech Association sera créée pour le réseautage avec des groupes de réflexion Fintech internationalement reconnus et concevoir et mettre en œuvre le plan directeur de ce secteur.

EDB poursuivra également   la stratégie d'ouverture du gouvernement en vue de mitiger le fardeau que le vieillissement de la population impose aux finances publiques et d'éliminer les contraintes que pose un petit marché aux entreprises locales. Plusieurs critères pour la délivrance d'Occupation permit ont été réétudiés. Cette initiative attirera une nouvelle génération d'innovateurs forts de toute la richesse de leurs idées, capitaux et réseaux.

La volonté de moderniser la gamme de nos prestations et services en encourageant des structures institutionnelles  plus rationnelles se reflète également dans la redéfinition du rôle du Mauritius Research Council, désormais rebaptisé Mauritius Research and Innovation Council. L'institution va désormais diriger et coordonner la recherche et le développement entre les milieux universitaires, les institutions publiques et le secteur privé. L'objectif principal sera d'encourager la recherche qui peut être convertie en projets et produits vendables.

En outre, pour compléter cette démarche de recherche et d'innovation, la IP box a été annoncée pour attirer plus d'entreprises et assurer que les résultats de la recherche sont brevetés à Maurice. Le régime fiscal préférentiel de la IP box sera complémentaire à la Regulatory Sandbox Licence et l'adhésion à des conventions internationales telles le PCT annoncé l'année dernière.

L’avenir des PME a également reçu une attention méritée dans ce budget. Pendant longtemps considérées comme l'épine dorsale de l'économie, les petites et moyennes entreprises seront appelées à jouer un rôle encore plus important dans la transition de l'île Maurice vers une économie à haut revenu. Plusieurs mesures ont été annoncées pour que ces entreprises augmentent en termes de qualité et de quantité. SME Mauritius veillera à ce que les mesures annoncées soient rapidement mises en place pour permettre aux PME d’évoluer et de jouer un rôle plus important pour l'émergence de l'île Maurice de demain. Plusieurs autres mesures sectorielles ont été annoncées afin d'améliorer les secteurs d'activités existants tel le secteur manufacturier, l'agro-industrie, les services financiers et la construction.

D'autre part, des mesures proactives ont été énoncées pour les secteurs émergents, en particulier l'industrie numérique, la biotechnologie et l'économie océanique. Les nouvelles incitations renforceront davantage le pôle d'investissement mauricien, ce qui aura des effets positifs sur l'économie dans son ensemble en termes de valeur ajoutée et de création d'emplois.

Ce budget reconnaît également l'importance que les infrastructures appropriées peuvent jouer dans la concrétisation des projets et des entreprises. Le métro express et le programme de développement  routier sont parmi les projets qui transformeront l'île Maurice en chantier au cours des prochaines années.

En outre, pour s'assurer que les agglomérations existantes ne deviennent pas la proie de la désintégration urbaine ou rurale suite à la création des Smart Cities à travers l'île, Landscope Mauritius a été chargée de préparer un plan directeur, l’Urban and Rural Regeneration Masterplan,  en vue de la  transformation d’Ebene Cybercity en une ville moderne. Landscope sera également le fer de lance de la création de Côte d'Or City, qui comprendra, entre autres, un complexe sportif doté d’aménités dernier cri qui sera utilisé pour les futurs Jeux des Iles de l'Océan Indien.

Le gouvernement s’est également engagé dans ce processus de réinvention, en exploitant les opportunités offertes par les nouvelles technologies pour améliorer la prestation des services. Une basé des données axées sur le Cloud, qui servira de plate-forme destinée à stocker des documents et des certificats numérisés, verra le jour. Portant le nom Mauricloud, elle éliminera l'utilisation de documents physiques par les citoyens pour leurs transactions quotidiennes, tout en contribuant à une amélioration de leur qualité de vie.

Dans le but de réduire l'inégalité en termes de revenus personnels, le budget prévoit également des mesures audacieuses pour éradiquer la pauvreté, y compris un régime d'impôt gradué sur le revenu. La taxe négative soulagera de manière significative ceux qui se trouvent aux échelons inférieurs de l'échelle des salaires, tandis que le prélèvement de 5% en guise de solidarité en ce qui concerne les contribuables à revenu élevé permettra au gouvernement d'investir davantage dans la lutte contre la pauvreté. Cela aura pour résultat une réduction du coefficient Gini.

Le budget contient tous les ingrédients pour réaliser tout à ce qu'il projette, à savoir aider la nation à relever les défis de notre ambition.

Le Board of Investment estime que c’est un budget réaliste sur le plan financier, car il prépare Maurice à relever les défis de son avenir en mettant en place un environnement propice à l’émergence d'entreprises innovantes tout en permettant aux groupes vulnérables de bénéficier de manière équitable du nouveau modèle économique.

Enfin, vous y trouverez, comme nous nous efforçons de faire chaque année, une analyse des principales mesures budgétaires proposées dans le budget 2017/2018.

Nous vous souhaitons une lecture agréable.

Ken Poonoosamy
Directeur général

Veuillez télécharger les faits saillants du  Budget 2017/2018

Veuillez  télécharger la vidéo